Management et qualité de vie au travail (QVT) : Plus belle la vie ?

Print Friendly, PDF & Email

Stress, pression, divorce, risques psychosociaux, handicap… la qualité de vie au travail semble menacée par les circonstances difficiles de notre monde. Une étude récente réalisée par le Comptoir MM de la nouvelle entreprise nous permet d’y voir plus clair sur le rôle joué par l’entreprise dans la prise en compte des fragilités au travail et les solutions qu’elle peut apporter. Cette étude inédite interroge près de 2000 personnes : des dirigeants, des salariés et des assistantes sociales.

Quel est le rôle de l’entreprise dans ses circonstances ?

Cette étude met en exergue les difficultés que révèle cette question. 94 % des dirigeants et 73 % des salariés jugent l’entreprise légitime pour aider les salariés concernés par les fragilités professionnelles. Une deuxième question nous vient donc à l’esprit :

« Comment développer le bien-être au travail et l’efficacité en entreprise ? »

Aujourd’hui, il existe beaucoup d’actions mises en place : actions de préventions, d’informations, de formations, des enquêtes et autres baromètres de bien-être. Mais est-ce- que ces actions (efficaces parfois) sont durables et pérennes dans le temps ?

Encore une fois notre conviction prend, au sujet de la qualité de vie au travail, tout son sens.

Human makes the difference - QVT. C'est l'humain qui fait la différence, QVT

« Human makes the difference® »

Nous sommes convaincus que l’Humain est le moteur du développement économique et social de l’entreprise.

De plus, nos retours d’expériences nous amènent à constater que les process ou les méthodes ne suffisent plus pour être performants.

Investir dans le capital humain pour manager ou vendre différemment nécessite d’adopter les savoir-être qui font la différence.

Identifier les savoir-être et les comportements adaptés à l’entreprise. Pourquoi ? Pour emmener les équipes à actionner les leviers de la performance auprès des collaborateurs. C’est le cœur de notre métier depuis près de 30 ans.

Les enjeux économiques, les attentes des actionnaires, les demandes clients, les nouvelles technologies et processus, les changements créent une pression sur le management. Ils peuvent donc engendrer des maladresses managériales. Ces maladresses managériales potentiellement portées par des comportements inadaptés peuvent générer plusieurs fragilités. Par exemple : le stress et mal-être des collaborateurs, fatigues, désengagements, contestations…etc. Autant de fragilités qui contribuent à l’augmentation de l’absentéisme, du turn-over, à la baisse de la qualité, de la productivité, de la créativité. Résultat ? Ces dernières peuvent dégrader les résultats économiques, le climat social et les relations interpersonnelles.

Il s’agit typiquement d’une spirale négative puisque rebouclant sur le manager, créant à nouveau de la pression.

Cette possible situation pose « quelques » questions à l’entreprise, au management, aux salariés et instances représentatives du personnel.

Le manager et la qualité de vie au travail (QVT)

  • Connait-il son rôle en matière de QVT ?
  • A-t-il appris à mettre en œuvre les actions ?
  • Est-il reconnu et valorisé dans ses actions ?
Le manager et la qualité de vie au travail (QVT)

L’objectif ? La performance et l’épanouissement des équipes !

Le manager doit adapter son style de management en prenant conscience de son influence sur la performance et la qualité de vie au travail. Aussi, le manager, tout en amortissant les effets de la pression des enjeux économiques, sociaux et sociétaux, créé une ambiance de travail favorable à la performance et à l’épanouissement des collaborateurs. On dit alors qu’il supprime les irritants managériaux, le tout, en assumant son rôle et ses responsabilités !

Injonctions paradoxales, double contrainte ou management incantatoire !

Comment faire pour répondre à toutes ces demandes, concilier qualité de vie au travail et performance ?

La réponse FdF : Keep-Up®

Keep-Up et QVT

La prévention des Risques Psychosociaux est un impératif Humain autant qu’une nécessité économique  

C’est pourquoi, FdF a mis en place une démarche globale et complète sur la prévention des risques psychosociaux (RPS) par le management qui a pour objectifs :

  • D’instaurer une ambiance de travail favorable
  • De prévenir les risques psychosociaux, mais aussi les risques économiques
  • De responsabiliser l’encadrement
  • D’impliquer l’individuel et le collectif

La démarche Keep-Up® se déroule en plusieurs étapes :

  1. Diagnostic et identification du climat dans la société
  2. Adaptation du référentiel FdF aux spécificités de l’entreprise (comportements, actes managériaux…)
  3. Positionnement des managers face à ces situations
  4. Restitutions individuelles et collectives
  5. Mise en place d’une formation adaptée à chacun des managers

Notre différence ?

Plutôt que de traiter les problèmes une fois qu’ils sont apparus, nous nous plaçons en amont. Nous faisons prendre conscience aux managers opérationnels de l’impact que leur management peut avoir sur leurs équipes. Ils sont alors capable d’anticiper aussi bien l’apparition de risques psychosociaux pour leurs collaborateurs, que l’apparition de risques économiques pour l’entreprise.
Plus de 200 situations opérationnelles concrètes sont répertoriées dans le Keep-Up®. Ces situations sont personnalisables au sein d’un référentiel propre à votre entreprise et permettent d’évaluer les impacts du comportement d’un manager sur la performance attendue.

Nous restons plus que jamais attachés à notre conviction que c’est l’Humain qui fait la différence y compris et surtout pour instaurer une bonne qualité de vie au travail grâce à nos postures managériales. C’est pourquoi nous aimons bien citer Épictète :

« Nous ne pouvons pas choisir les circonstances extérieures, mais nous pouvons toujours choisir la façon dont nous répondons à celle-ci. »

Épictète

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *