Un manager est-il un leader ? Un leader est-il un manager ?

Print Friendly, PDF & Email
Management versus Leadership

N’ayez pas peur vous n’êtes pas en examen de philo ou de management, et rassurez-vous je ne vais pas tester vos connaissances sur le sujet mais plutôt partager avec vous mes réflexions à propos de cette question que nombre de managers me posent lors de nos rencontres.

Et vous, vous en pensez quoi ? Prenez quelques instants pour y réfléchir !

Le management et le leadership pourraient être comparés et, en même temps, on pourrait se dire que c’est exactement la même chose. Mais est-ce vraiment la même chose ?

Si on reprend les théories de certains grands penseurs en la matière, ils indiquent que le management, c’est l’utilisation de l’autorité. L’autorité formelle qui lui est donnée par la hiérarchie, par la fiche de poste, par le rôle qu’il a dans l’organisation. Et pour ce faire il devrait obtenir la confiance des membres de son équipe pour exercer certaines tâches.

Et poursuivant sur cette idée, le leadership c’est la capacité d’influencer, la capacité d’entraîner, la capacité de faire adhérer les collaborateurs à un projet, à une idée, à une vision pour atteindre certains objectifs.

Ces deux définitions esquissent déjà un début de différence entre management et leadership.

Manager par les objectifs

John KOTTER explique cette différence, en disant que le management gère la complexité.

Le manager est dans des logiques de court-moyen termes et agit plutôt dans l’opérationnel.
Il va donc essayer de régler des problèmes et, avec chacun de ses collaborateurs, d’organiser, de planifier, de contrôler et d’aller vers des objectifs.

Le leadership, c’est différent. Ce n’est pas seulement gérer des problèmes, c’est gérer le changement !
C’est gérer ce qui n’est pas connu, gérer l’incertitude, gérer les choses qui doivent arriver ou qui arrivent par hasard.
Dans le leadership, l’idée c’est donc de jouer sur l’émotionnel, sur la motivation, sur le sentiment de reconnaissance et d’appartenance.

Le leader gère le changement et apporte une vision

Nous sommes sur deux registres différents !

Le manager se concentre sur des objectifs et il travaille sur les solutions à apporter à des questions qui commencent par le « Comment » ou par « Combien ». Le leader est celui qui va inspirer, celui qui va donner des idées et celui que l’on veut suivre parce qu’on a totale confiance en lui et qu’on pense qu’il est sur le bon chemin.

Abraham Zaleznik démontre que le leader est celui qui va donner du sens, de la signification.

Nous sommes dans deux rôles différents !

Dès lors, ces deux rôles sont-ils conciliables ? Un manager peut-il devenir un leader ?

Bien sûr que oui !

Le leadership est très souvent une compétence que l’on essaie d’évaluer et que l’on essaie de donner au manager. Il existe pourtant d’excellents managers qui n’ont pas, ou peu, de leadership et qui réussissent très bien : ils organisent, ils structurent, ils analysent, ils donnent confiance à leurs collaboratrices et collaborateurs, même s’ils n’inspirent pas d’idées innovantes.

Ce que l’on constate, c’est que les entreprises ont de plus en plus besoin de managers leaders et moins de managers uniquement opérationnels. C’est bien de ce double rôle que les organisations ont besoin : un Manager qui soit un Leader.

Un Leader peut devenir un Manager ?

Attention, vous avez de nombreux leaders qui sont incapables de devenir managers parce qu’ils n’ont pas le sens du concret. Ils n’ont pas le sens de la structuration des tâches. Et il n’est pas du tout obligatoire qu’un leader qui a vocation à influencer, à donner de nouvelles perspectives, soit tout à fait compétent pour organiser.

Nous sommes vraiment sur des compétences complémentaires : MANAGER & LEADER !

Être manager et leader sont deux compétences complémentaires

L’explication sur Manager et Leader que je donne à ceux qui m’interrogent à ce propos se décline en deux points :

  1. Dans de nombreuses entreprises, dans de nombreux métiers, on demande de plus en plus des compétences de leadership et des compétences comportementales. La capacité à emmener les autres, à les influencer directement ou indirectement avec des idées, des propositions, des comportements adaptés aux situations, aux moments managériaux. La fameuse intelligence situationnelle c’est aussi du Leadership.
  2. Très souvent on dit qu’on peut naître Leader !? Mais attention, un leader peut vous emmener dans des contrées, dans des voyages bien dangereux. Il ne faut pas suivre n’importe quel leader. Vous avez des leaders qui sont allés dans le mur. Et vous avez des leaders qui sont incontrôlables. Donc le leader est essentiel dans l’organisation, à condition qu’il soit en charge d’un objectif contrôlé et structuré. On ne peut pas laisser un leader en totale liberté.

Que pouvons-nous en conclure ?

Qu’il est nécessaire d’allier, de réunir, les compétences managériales de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être  pour devenir un Manager Leader.

Et encore une fois au-delà de l’application des processus, des savoirs et savoir-faire du management il est nécessaire de disposer des compétences comportementales pour délivrer de la performance économique et sociale en entreprise.

Plus que jamais c’est l’humain qui fait la différence.

Crédits images :iconicbestiary / Freepik